Le syndicat CGT des postiers et services postaux de Paris

368/368
100/368
30/368
118/368
86/368
113/368
82/368
61/368
23/368
28/368
25/368
91/368

PSA : déclaration de l’Union Départementale CGT du 93

Publié le 25 juillet 2012   dans   Actualités  

Le funeste plan qu’avait révélé la CGT il y a plus d’un an, après une année de dénégation mensongère de la direction, a été annoncé officiellement ce matin. Le PDG de PSA a ainsi fait part de la volonté du groupe de supprimer 8000 postes en France et de fermer l’usine d’Aulnay d’ici 2014. Pour l’usine d’Aulnay ce sont plus de 3500 emplois que PSA souhaite sacrifier sur l’autel des profits ! Car la désinformation du groupe ne leurre ni la CGT, ni les salariés. Le chiffre d’affaire et les ventes de l’entreprise ne sont pas en berne, bien au contraire. Rappel des ventes : 2010 : record historique : 3 600 000 véhicules vendus. 2011 : record historique manqué (3 550 000) à 45 000 véhicules près, à cause du Tsunami japonais. Par ailleurs le groupe PSA a fait 588 millions d’€ de bénéfices en 2010, un chiffre d’affaire record à 59,9 milliards d’euros (+7%) en 2011 et versé 457 millions € en dividendes aux actionnaires !

L’usine d’Aulnay est parmi les plus modernes du groupe avec une situation géographique exceptionnelle, située au croisement d’un nœud autoroutier, à proximité d’un aéroport de fret, et pourvue par une ligne de chemin de fer ! Une usine de plein pied offrant les meilleures conditions pour la production automobile. Enjeux environnementaux, responsabilité sociale, préservation et développement de l’outil industriel, devenir de la filière automobile, toutes ces questions essentielles pour les salariés et bien au delà, sont piétinées par la direction de PSA. Seuls comptent les compteurs de la Bourse, qui ont par ailleurs très bien accueilli cette aberration industrielle doublée d’un crime social, en faisant bondir le titre PSA de 1.37% à la mi journée !

Un séisme économique et social pour le territoire !

C’est tout le tissu économique du département qui risque d’être fragilisé. Des emplois indirects chez les sous traitants industriels, entres autres à Montreuil, Stains, St Ouen, dans les services informatiques à Bagnolet, etc qui sont à présent menacés. Il y a tout à craindre d’une augmentation des tensions urbaines qui se nourrissent de la désespérance sociale et du chômage de masse. La Seine Saint Denis, déjà durement frappée par le chômage, est une nouvelle fois maltraitée, par un patronat cynique et une famille cupide ! Rappelons que la famille Peugeot, riche à milliard, est exilée fiscal en Suisse. Ce « crime social », les salariés sont déterminés à ne pas le laisser passer. Ce matin ils étaient des centaines en grève. Lors d’une assemblée générale à ciel ouvert ils ont pris date pour construire les initiatives de lutte nécessaires dès la rentrée de septembre. Un comité de coordination de lutte a été mis en place à cet effet.

Les pouvoirs publics doivent à présent montrer une toute autre détermination sur ce dossier. Oui un avenir de production automobile existe sur le site de PSA Aulnay ! Les salariés, avec le soutien énergique de la CGT, sont résolus à le démontrer !

<script type="text/javascript">var addthis_config = {"data_track_clickback":true};</script> <script type="text/javascript" src="http://s7.addthis.com/js/250/addthis_widget.js#pubid=ra-4e2d75c92ac14db1"></script>

Haut de page | Plan du site | Aide | À propos du site